«

»

Sep 06

Les à côtés de la plaque !

plaque-©Sato

Plaques d’immatriculation : une taille pour tout le monde !

Il y a presque un an jour pour jour, la France adoptait une nouvelle taille de plaques d’immatriculation pour les motos. Cependant, vous pouviez garder votre ancienne plaque sans problème. Eh bien, c’est terminé, à moins que vous vouliez prendre le risque de payer une contravention.

Le 25 juillet, un arrêté de la délégation à la sécurité et la circulation routières (DSCR) du ministère de l’Intérieur a été notifié devant la commission Européenne. Cet arrêté vise à imposer une seule et unique taille de plaque d’immatriculation pour les deux-roues, motos et scooter.
Concrètement, qu’est-ce qui change pour ma plaque d’immatriculation moto ?

Rappelez-vous, en juillet 2015, une loi imposait que toutes les nouvelles motos et les nouveaux scooters mis en circulation aient la même taille de plaque d’immatriculation : 210 x 130 mm. Cependant, si vous possédiez une ancienne moto avec une autre taille de plaque, cela ne posait aucun problème. Eh bien ce temps est révolu. A partir du 1er janvier 2017, tout le monde devra adopter ce nouveau format de plaque. L’arrêté est très clair sur ce point :

L’arrêté notifié vise à généraliser à l’ensemble du parc des véhicules à moteur à deux ou trois roues et quadricycles à moteur non carrossés, à compter du 1er janvier 2017, le format unique de 210 millimètres par 130 millimètres des plaques d’immatriculation posées depuis le 1er juillet 2015. Les plaques d’immatriculation aux anciens formats devront donc être changées avant le 1er juillet 2017.

Il vous reste donc un an pour changer votre plaque si elle n’est pas à la bonne taille.
Pour quelles raisons les tailles de plaques doivent changer ?
Si, comme nous, vous vous dites que l’Etat cherche encore à taxer les motards, eh bien vous avez tout faux ! Enfin, si on lit les explications données par cet arrêté, vous avez tout faux puisque si la taille des plaques d’immatriculation doit être la même pour tout le monde, c’est pour votre sécurité ! Ah, vous ne l’attendiez pas celle là hein !

Ce texte vise à protéger les usagers les plus vulnérables que sont les conducteurs et passagers des véhicules à moteur à deux ou trois roues et quadricycles à moteur non carrossés, particulièrement touchés par l’accidentalité et la mortalité routières en rendant plus efficace le contrôle de la vitesse et du port du casque obligatoire. En effet, ces usagers représentent près du quart des décès avec 625 motocyclistes et 165 cyclomotoristes décédés en 2014. Les motocyclistes sont une des deux seules catégories d’usagers dont la mortalité a baissé en 2014 (- 1,0 %) mais leur évolution reste plus lente que la moyenne entre 2000 et 2015 (- 35 %) alors que les véhicules légers ont enregistrés dans le même temps une baisse de 66%.

A ce jour, les 5 formats existants sont de nature à complexifier les contrôles et à développer chez l’usager un sentiment d’invulnérabilité particulièrement néfaste à sa sécurité.

Un arrêté pour le moment en statu quo
Pour le moment, ce texte a bien évidemment été signé par Emmanuel Barbe, le délégué à la sécurité et la circulation routières. Cependant, rien ne bougera avant le 26 octobre prochain. En effet, c’est à cette date que les membres de la Commission pourront critiquer, aviser voire réviser ce texte. Mais bon, vu la façon dont l’Etat traite les motards ces dernières années, on se doute bien de la façon dont tout cela va se terminer…

Affaire à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>